Une perspective de genre sur le sport en Suisse

L’intégration des femmes dans les différentes sphères de la pratique sportive est un processus lent, encore imparfait pour les 50 ans de J+S, et dont les tenants et les aboutissants tiennent autant à la structuration interne du sport qu’à des dynamiques socio-politiques parfois contradictoires.

De fait, il existe une concomitance historique entre l’accès des femmes au droit de vote sur le plan fédéral (1971) et la création de Jeunesse et Sport (en 1972), dans un moment de relative ouverture de la société helvétique vers plus d’égalité. En effet, la mise en place de J+S par la loi du 17 mars 1972 permet aux filles d’accéder aussi à la pratique sportive, en tout cas de pouvoir y participer pleinement, à la fois en obtenant le droit de faire des formations pour devenir monitrices et en permettant par leurs activités dans les clubs (aux âges prescrits par J+S) d’obtenir des subventions. Notons aussi et surtout qu’outre J+S, la loi de 1972 rend obligatoire – seulement à cette date donc – l’organisation d’enseignements d’éducation physique et sportive dans le cadre de la scolarité obligatoire pour les jeunes filles. Si dans les principales villes de Suisse les filles ont déjà de l’EPS à l’école depuis plusieurs décennies, ce n’est pas une obligation légale et contraignante avant 1972.

Découvrez des compléments à ces histoires, avec Manuela Maffongelli, dans le cadre du site du jubilé de Jeunesse+Sport.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s