Avant J+S, il y avait l’instruction militaire préparatoire

En 1972, Jeunesse et Sport remplace l’Enseignement Postscolaire de la Gymnastique et des Sports (EPGS), pour la formation corporelle de la jeunesse entre la sortie de l’école et le début de la formation militaire a proprement parler. Si la démilitarisation de la sphère sportive est lisible dans l’EPGS, il convient d’en raconter l’histoire comme celle d’un ancêtre de J+S.

La vidéo avec Jean-François Martin est à découvrir ici.

A la suite de la création de l’Ecole Fédérale de Gymnastique et de Sport de Macolin le 3 mars 1944, le gouvernement fédéral va poursuivre dans son entreprise d’encadrement de la jeunesse et de l’encouragement à la pratique sportive. Dans la limite de lignes de crédits encore très réduites et sur la base légale offerte par l’« Ordonnance encourageant la gymnastique et les sports » du 7 janvier 1947, des cours visant à développer l’éducation physique pour la jeunesse vont alors être organisé sous l’appellation « Instruction Préparatoire Volontaire » (ou Instruction Préparatoire) et sous l’égide de Macolin. L’article 16 spécifie le rôle de cette instruction préparatoire, laquelle « a pour but de parfaire la préparation physique et d’affermir le caractère des jeunes gens libérés de la scolarité obligatoire. Elle tend ainsi à en faire des citoyens aptes à remplir les exigences de la défense nationale » (article 16 de l’Ordonnance de 1947).

A suivre sur le site du jubilé de Jeunesse+Sport.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s