Livres

Le mouvement peut-il guérir? Les usages médicaux de la gymnastique au 19e siècle

Cet ouvrage offre une plongée encore inédite dans la richesse de la vie médicale et scientifique qui se déploie autour des questions hygiéniques, orthopédiques et gymnastiques dans la première moitié du 19e siècle. En effet, à ce moment, une nouvelle modernité médicale voit le jour et nous nous trouvons dans un véritable « moment orthopédique » au regard de l’engagement des médecins autour de l’élaboration d’une gymnastique médicale. Dans ce cadre, les luttes sont alors au moins aussi nombreuses que les accords thérapeutiques. Réalisé dans le cadre d’une consultation exhaustive de la production discursive des médecins francophones, ce livre est également une introduction à une histoire sociale de la médecine et une invitation à des réflexions plus larges sur les liens entre exercices du corps et santé.

Disponible en open access ici.


Des réseaux et des hommes. Participation et contribution de la Suisse à l’internationalisation du sport (1912-1972)

Résumé:
Gianni Infantino, président de la FIFA, ou son prédécesseur, Joseph Blatter, sont des figures incontournables du sport international. Comme d’autres avant eux, ils incarnent l’action importante des dirigeants sportifs suisses dans l’internationalisation des sports.
Cet ouvrage propose d’analyser la genèse et les développements de ce processus en mettant l’accent sur les actions, individuelles et collectives, de plusieurs dirigeants qui occupent de hautes fonctions dans les fédérations sportives internationales entre la première décennie du siècle dernier et les années 1970. Cette période est en effet charnière car elle correspond à l’affirmation d’un internationalisme sportif : marqués par de nombreuses tensions politiques et confrontés à la médiatisation et à la démocratisation croissante des sports, les dirigeants sportifs internationaux cherchent à créer une communauté originale, dont les échanges transcendent parfois le contexte géopolitique.
Beaucoup de ces figures sont de nationalité suisse. Plus largement, le pays se profile comme une terre d’accueil particulièrement favorable à l’organisation de nombreuses compétitions internationales et à l’établissement des organisations sportives internationales, ainsi qu’un espace dans lequel se forgent de nombreuses pratiques sportives. Il s’agit dès lors, en convoquant des sources diverses et inexploitées, de s’interroger sur cette situation originale, car elle est avant tout promue par des acteurs privés dont les objectifs recoupent plus ou moins les actions diplomatiques étatiques de la Confédération helvétique, mais sans toutefois que l’État ne développe une politique en la matière.
Un compte rendu en 2020.

Beyond Boycotts. Sport during the Cold War in Europe

Sport during Cold War has recently begun to be studied in more depth. Some scholars have edited a book about the US and Soviet sport diplomacy and show ow the government of these two countries have used sport during this period, notably as a tool of “soft power” during the Olympic games.

Our goal is to continue in this direction and to focus more on the sport field as a place of exchanges during the Cold War. Regarding this point, our aim is to show that there were events “beyond boycotts”many and that unknown connections existed inside sport. Morevoer, many actors were involved in these exchanges. Thus, it is important not only to focus on the action of States, but also on private actors (international sporting bodies and journalists), considering that they acted around sport (an “apolitic” field) as it was tool to maintain links between the two blocs.

Our project offers a good opportunity for young scholars to present original research based on new materials (notably the use of institutional or personals archives). Morevoer, it is also a step forward with a view to conduct research within a global history paradigm, one that is still underused in sport academic fields.

Un compte-rendu en 2021

Le football suisse. Des pionniers aux professionnels

Considérée parfois comme la «Petite Angleterre» du football pour son rôle dans sa diffusion sur le continent européen dès la fin du 19e siècle, la Suisse est sans doute l’une des nations dont la place dans l’histoire du football est la plus méconnue, y compris auprès de ses habitants. Etonnant constat en regard du rôle occupé par ce pays dans le développement des structures du jeu. Avec ses premiers clubs fondés dès les années 1880, une fédération mise en place en 1895 et l’introduction précoce du professionnalisme, le football suisse fait office de pionnier. Pourtant, dès les années 1940, il s’en distingue en revenant à un modèle amateur, qui va subsister jusqu’aux années 1980, lorsque la professionnalisation croissante du jeu l’oblige à se réformer à nouveau. Cet ouvrage propose une analyse de la manière dont s’est structuré le football d’élite swiss made qu’il ne faut pas uniquement considérer sous le prisme national: la présence sur le sol suisse des deux principales instances internationales a largement contribué à l’influence des dirigeants du football helvétique dans les processus de structuration et de développement des échanges internationaux. Au final ce livre révèle les enjeux politiques, économiques et culturels importants de l’histoire contemporaine de la Suisse, à l’aune du sport national le plus populaire.

A commander ici.