La construction de l’Olympia Bob Run à St. Moritz

Une histoire incroyable … un objet unique … la plus grande construction en neige du monde!

La piste « Olympia Bob Run » est longue d’environ 1720 mètres avec un dénivelé de 130 mètres et une pente moyenne de 8%. En ce qui concerne cette piste, le « environ » au sujet de sa longueur est très important car la piste est « naturelle » et il faut la reconstruire chaque hiver, ce qui implique des légères différences aussi en fonction de la qualité de la neige et des températures lors de la construction, interdisant toute possibilité de comparer les performances entre les années. La piste est composée de 19 virages, elle démarre à St. Moritz, dans les jardins du célèbre Kulm, et se termine à Celerina. De fait, la piste « Olympia Bob Run » est la seule infrastructure naturelle de bobsleigh au monde qui soit utilisée pour des compétitions internationales, et c’est aussi la « plus grande sculpture de neige du monde ».

La piste a été construite par les premiers membres du St. Moritz Bobsleigh Club, qui a été créé en 1897 et constitue donc le plus ancien club de bobsleigh au monde. À la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, le bobsleigh et les autres types de sports de luge sont très populaires auprès des touristes qui viennent en hiver en Engadine et plus largement dans les Alpes, sachant aussi que le ski est alors encore un sport très aventureux et que le bob (ou la luge) est probablement plus accessible. La piste « Olympia Bob Run » a été créée officiellement durant l’hiver 1903-1904, mais ce n’est pas la première piste à St. Moritz car différents témoignages de ces années du début du siècle soulignent l’existence de plusieurs pistes à St. Moritz. Cette tradition s’est maintenue jusqu’à l’entre-deux-guerres, alors que plusieurs prospectus de l’office du tourisme de Saint-Moritz montrent encore un large choix de pistes tout autour de la ville, depuis les petites pentes autour du Palace jusqu’aux pentes situées vers Champfèr.

D’une certaine manière, c’est l’organisation des Jeux Olympiques en 1928 et en 1948 qui va donner son nom à la piste – « Olympia Bob Run » – et en fera la plus importante pour la station, accueillant alors régulièrement des championnats du monde de la discipline. En effet, jusqu’à présent, la piste a accueilli 21 championnats du monde de bobsleigh et de skeleton, et un championnat du monde de luge, et en 2023, Saint-Moritz accueillera un 22e championnat du monde de bobsleigh et de skeleton. Dans les années 1970, l’ajout de manèges au programme d’hiver a ramené la piste à ses « racines touristiques » et a ajouté un nouveau point fort à l’offre déjà très large de Saint-Moritz pendant la saison d’hiver.

Bien évidemment, des ajustements de la piste ont été réalisés à plusieurs reprises depuis les jeux de 1948, notamment dans les quatre derniers virages, pour ajuster la sécurité et étendre les zones de freinage, avec le souci de s’adapter aux vitesses plus élevées atteintes par les bobs. Entièrement naturelle, la piste est reconstruite chaque hiver par la même équipe de bâtisseurs venue du Sud-Tyrol, qui utilise 15’000 mètres cubes de neige et 10’000 mètres cubes d’eau. La construction de la piste commence généralement autour du dernier vendredi de novembre et dure trois semaines, pour l’équipe de quinze ouvriers. La construction de la piste suit plusieurs traditions et une division du travail très stricte. Ainsi, elle démarre traditionnellement après le virage Sunny, se dirigeant ensuite vers le bas de la piste, pour finalement finir avec le haut de la piste à toute fin. Cependant, même après l’achèvement de la piste, le travail n’est pas terminé et l’équipe des bâtisseurs passe tout l’hiver – divisée en plusieurs petites équipes responsables de leur partie de la piste – à entretenir la piste de manière quotidienne.

En plus de la piste « Olympia Bob Run », il y a aussi la piste « Cresta Run », également naturelle et probablement un peu plus ancienne que l’« Olympia » – c’est une question ouverte dans une historiographie qui ne s’est pas encore emparée de ces sujets -, mais dédiée uniquement au skeleton. Il est d’ailleurs intéressant de souligner que les Jeux Olympiques de 1928 et 1948 à Saint-Moritz ont été les deux seuls avant 2002 à organiser des compétitions de skeleton, en utilisant une expertise unique dans la construction de pistes en glace naturelle.

De fait, la construction de la piste est une véritable merveille qui chaque hiver doit être recommencée, et inscrit littéralement l’« Olympia Bob Run » comme un objet unique dans l’histoire des sports modernes.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s